top of page
Rechercher

Une journée inspirante au Conseil économique, social et environnemental



Humains en Action a eu le plaisir de participer à deux tables rondes passionnantes organisées par le Conseil économique, social et environnemental (CESE) sur le thème de la diversité et du sport. Animées par Bernard Amsalem, administrateur du Comité National Olympique et Sportif Français (CNOSF) et ancien président de la Fédération Française d'Athlétisme, ces discussions ont mis en lumière le rôle crucial du sport dans les dynamiques migratoires et d'intégration en France. Parmi les participants se trouvaient des membres du CESE, des acteurs du secteur associatif, ainsi que de jeunes lycéens, témoignant de l'intérêt intergénérationnel pour ces sujets.


Notre association Humains en action se propose de se faire l'un des porte-voix de cet événement riche en humanité et en partage, dans un contexte dense marqué par l'organisation des Jeux olympiques et des élections législatives.


Table Ronde 1 : Apports de l'immigration par le sport


La première table ronde a exploré les "Apports de l'immigration par le sport". Françoise Sivignon, co-rapporteure de l'avis du CESE "Migrations et Union européenne : vers une nouvelle vision des politiques migratoires", et Yvan Wouandji Kepmegni, joueur de cécifoot international français, ont partagé leurs perspectives et expériences enrichissantes.


Yvan Wouandji Kepmegni, né le 28 avril 1993 à Douala, au Cameroun, a touché l'audience avec son témoignage émouvant et engagé.Devenu aveugle, à l'âge de 9 ans et demi suite a un décollement de la rétine, il a appris à embrasser son handicap et à en faire une force, déclarant : « si on me proposait de revoir, je dirais non. », le handicap devant « être vu comme une diversité. » Ce sportif de haut vol, qui anime également des ateliers en écoles ou dans les prisons, a mis en avant l'importance de valoriser les compétences des individus au-delà de leurs origines ou de leur condition physique. Il milite pour l'inclusion de tous, convaincu que le fait de  « ne pas voir la couleur de peau est une chance, car cela permet de ne faire aucune distinction entre les personnes.»



Yvan Wouandji Kepmegni et Françoise Sivignon


Françoise Sivignon, médecin radiologue, membre du CESE pour la cohésion sociale et territoriale et la vie associative, et co-rapporteure de l'avis du CESE "Migrations et Union européenne : vers une nouvelle vision des politiques migratoires" a insisté sur la nécessité de déconstruire les préjugés autour de l'immigration. « Il faut s’éloigner de ce récit de ce que constituaient les immigrés dans une France qui tire sa richesse du multiculturalisme », a-t-elle affirmé. Elle a partagé des données frappantes : alors que la perception publique estime à 17% le nombre de personnes immigrées, la réalité est de 7%. Elle a également souligné que le sport est un formidable vecteur d'intégration, qui joue un rôle important sur le marché du travail que ce soit pour les emplois qualifiés comme non qualifiés.


Table Ronde 2 : Intégration par le sport


La seconde table ronde portait sur "l'Intégration par le sport", avec la participation de figures emblématiques comme Nodjialem Myaro, joueuse internationale et dirigeante française de handball, Ghani Yalouz, ancien champion en lutte gréco-romaine, et Kenza Occansey, co-rapporteur de l'avis du CESE "Migrations et Union européenne : vers une nouvelle vision des politiques migratoires". Leur engagement institutionnel et au sein des fédérations sportives est exemplaire.


Extrait de l'intervention de la championne Nodjialem Myaro


Nodjialem Myaro a partagé son parcours semé d'embûches, et a inspiré l'audience par sa persévérance à poursuivre le handball, le sport qu'elle aimait malgré les réticences familiales qui privilégiaient les études. Ghani Yalouz, également enfant de l'immigration a également livré un témoignage poignant. À 16 ans, il découvre la lutte, un sport qui deviendra pour lui un moyen d'intégration et de partage. « Le sport était un moyen pour me sentir intégré, pour être aimé et aimer les autres », a-t-il confié. Grâce au soutien de l'État et de son club, Ghani a pu participer aux Jeux Olympiques de Sydney et, par la suite, intégrer la Fédération Française de Lutte dont il est devenu le Directeur Technique National.


Veena Subarayadu, la Vice Présidente d’Humains en action aux côtés du champion Ghani Yalouz


Les tables rondes ont culminé avec l'inauguration de l'exposition "Le Monde en Bleu", mettant en avant les joueurs de diverses disciplines sportives qui ont représenté la France de 1870 jusqu'à nos jours. Cette exposition ouverte au public gratuitement dans l'enceinte du CESE jusqu'à la fin de la semaine, sortira des murs pour s'afficher sur les grilles du CESE pendant toute la durée des JO de Paris .


Humains en Action aime et soutient des événements qui mettent en lumière le pouvoir du sport comme levier d'intégration et de cohésion sociale. Nous espérons que ces discussions inspireront d'autres organisations et individus à exploiter le potentiel du sport pour construire une société plus inclusive et harmonieuse.

10 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


  • Instagram
bottom of page