top of page
Rechercher

1er mai 2023 : journée internationale des travailleurs sur fond de crise sociale


En ce lundi 1er mai, l’association Humains en Action célèbre la journée internationale des travailleurs.

Journée marquante dans de nombreux pays, la fête du travail est l’occasion, pour le plus grand nombre, de se rassembler et de commémorer la création et l’avancée des droits sociaux grâce aux réalisations historiques des mouvements ouvriers. Ce jour, traditionnellement férié, donne aussi l’opportunité d’exprimer publiquement ses attentes en matière de conditions de travail et de revendiquer de nouveaux droits en défilant dans les rues.


Mais cette année, le 1er mai s’annonce un peu plus « bousculé » qu’à l’habitude, car il s’inscrit sur fond d’une crise économique, politique et sociale majeure, à quelques semaines en prime de la mise en œuvre houleuse d’une réforme des retraites très mal acceptée par une grande partie de la population (93% des personnes actives interrogées n’étant pas favorables à une loi votée en utilisant le 49-3, fut-elle validée en grande partie par le Conseil constitutionnel) ; le tout dans un contexte géopolitique international inquiétant qu’il ne faut pas oublier, car la guerre est aux portes de l’Europe et les extrémistes de tout poil prennent des forces et de l’ascendant.


Les syndicats appellent donc à une manifestation et à une mobilisation qui dépassent la simple commémoration annuelle et festive. Même si en France, le 1er mai est aussi le moment où, dès le matin, partout dans les rues, peut s’effectuer la vente libre de brins de muguet par tout citoyen qui le souhaite ; le cœur risque d’être un peu moins à la fête cette année.


Au programme des revendications de la mobilisation du 1er mai : dénonciation de la réforme votée des retraites ; dissolution de l’unité spéciale dite la BRAV-M ; inquiétude liée à la baisse du pouvoir d’achat, à l’inflation galopante et à l’augmentation préoccupante du nombre de faillite (+46%) ; débats musclés autour de la perte de vitesse des démocraties. À l’heure où l’ONU et les pays voisins s’inquiètent de violences policières infligées aux manifestants, comment va se dérouler cette journée emblématique ?


Les petites clochettes blanches très odorantes du muguet qui symbolisent le printemps, le renouveau et l’espoir et qui sont en effet offertes le 1er mai comme porte-bonheur, suffiront-elles à calmer le jeu ? Cette pratique qui remonte au XVIe siècle, vient du roi Charles IX qui popularisa ce geste en offrant des fleurs de muguet à sa cour lors de la fête de l’amour, alors célébrée le 1er mai. L’amour ; on en aurait bien besoin par les temps qui courent. Est-il fou d’espérer un peu plus de ce sentiment sur la planète sans passer pour un ou une illuminée ? Chez Humains en action, nous croyons aux actions fortes en faveur des droits, muées par le bon sens et la raison, mais aussi par la bienveillance (à défaut d’amour) pour ses congénères. Alors, manifester : oui. Mais, casser : non. Gouverner : oui. Mais, avec écoute et respect du peuple qui est et doit rester souverain.


Une chose est sûre : toute l’équipe d’Humains en action vous souhaite un bon 1er mai. Profitez bien de ce jour férié pour apprécier et préserver les droits sociaux, car ils ne sont jamais acquis.




20 vues

Posts récents

Voir tout
  • Instagram
bottom of page